Archives

Archive pour mai 2020

La fin de la thérapie

Une fin de psychothérapie ne signifie pas, pour une maladie chronique, par exemple, qu’on arrête de voir un médecin psychiatre. Un suivi psy, ce suivi psy par un médecin peut rester indispensable pour que le patient reste stabilisé comme on dit.

 



Agnès Martin-Lugand

Je suis aussi le parcours d’Agnès Martin-Lugand, écrivain à succès car je trouve remarquable qu’elle ait pu passer comme elle l’a fait de l’auto-édition à l’édition.

 



La complémentarité au service du patient

Dans les maladies chroniques ne devrait-on pas s’attendre entre une complémentarité entre médecine allopathique et soins comme l’homéopathie…. Car ces querelles entre les différentes écoles de pensées ne servent pas l’intérêt du patient.



Jésus thérapeute

J’ai ce livre du théologien Anselm Grün, à vous signaler, qui nous parle de la force libératrice des paraboles.



La surconsommation

La surconsommation fait peur. C’est comme si on n’avait pas compris que nos ressources sont limitées.

 



L’itinéraire de Thierry Janssen

Depuis quelques temps je suis le parcours de Thierry Janssen, ce médecin devenu psychothérapeute et accompagnateur spirituel, parce que je pense qu’il est dans le vrai dans ce qu’il dit et ce qu’il fait. Il a d’ailleurs fondé une école en Belgique, l’Ecole de la Présence Thérapeutique.

 



La rencontre avec soi même et les soins alternatifs

Je crois que les différentes écoles de psychologie et les écoles de soins alternatifs insistent sur les ressources qui sont en nous et ne poussent pas forcément à chercher à l’extérieur loin de chez nous ce qui est en nous en fait. De même pour la spiritualité. Dieu est avec nous, où que nous soyons. Pour se faire il y a cette rencontre avec soi-même qui est nécessaire et indispensable.

 



Les affaires reprennent progressivement

Ce matin le coiffeur du quartier a rouvert. Les affaires reprennent progressivement dans notre coin. Et quelque part c’est tant mieux. Après s’éloigner du quartier est une autre histoire. On peut être ambivalent par rapport à cet éloignement. On veut s’éloigner un peu et progressivement et en même temps il faut rester prudent. Mais la Vie n’est ce pas cela finalement : se lancer tout en se protégeant ?

 



Cette dame d’un certain âge

Cette dame d’un certain âge je l’ai rencontré en rêve. Ce n’était pas ma mère mais plutôt une grand-mère. C’est comme si elle me montrait l’avenir. Elle symbolise beaucoup apparemment dans mon inconscient personnel. Le signe de la sagesse sans doute.

 



Ce psychanalyste novateur

Ce psychanalyste novateur que j’ai voulu être je le deviens un peu pour moi même. Je pourrais aussi le créer de toute pièce par la plume. Bien que j’ai été plutôt patient en psychothérapie psychanalytique. Il faudrait donc que je fasse une école pour être un praticien de la thérapie analytique. Et que je continue des tranches de thérapie avec une supervision en plus sans doute. Car on ne peut pas jouer avec l’inconscient d’autrui. Et pour s’y retrouver il faut avoir fait le voyage intérieur soi même. L’être humain est tellement complexe qu’on n’en a jamais fait le tour. Et encore on attribue un savoir au praticien en psy ou au psychanalyste mais lui sait qu’il ne sait rien de son patient au préalable. Que ce sont des jeux de transfert et de projections. Avec pour indices des lapsus et des actes manqués. C’est tout un monde intérieur à découvrir finalement.